Firstnationsdating com Free sex chat personals real women no registration

Football tout simplement", ont titré les quotidiens belges, mardi 7 décembre, pour évoquer le décès de cet entraîneur aussi réputé que respecté dans son pays.D'abord gardien de but (d'un niveau "acceptable", selon ses dires) de deux des clubs de la capitale belge, le Daring puis le Racing, Raymond Goethals était ensuite devenu un entraîneur à succès qui dirigea l'équipe nationale de 1968 à 1976.Un but belge injustement refusé lors du match de qualification décisif empêcha Raymond Goethals d'arriver à ses fins.Quelques années plus tard, il passa le relais à son ami Guy Thys, qui conduisit la Belgique en demi-finales de la Coupe du monde 1986.En 1991, il fut élu entraîneur européen de l'année.C'est toutefois le succès européen de Marseille qui devait assurer au Bruxellois son statut de légende vivante dans son pays.

firstnationsdating com-43firstnationsdating com-8

"C'est un monument, un homme possédé par le foot, un véritable maniaque du sport" qui disparaît, a estimé Aimé Anthuenis, l'actuel entraîneur des Diables rouges.En tant qu'entraîneur de club, Raymond Goethals accumula les succès, se forgeant une réputation qui dépassa les étroites frontières belges.Il remporta, à Paris, la Coupe des vainqueurs de coupe 1978 avec Anderlecht, un club avec lequel il décrocha également le titre de champion de Belgique, en 1987.Arrivé à Marseille en janvier 1991 pour remplacer l'Allemand Franz Beckenbauer, "le Belge", comme l'appelait Bernard Tapie, entretint des relations souvent houleuses avec l'homme d'affaires, connu pour composer lui-même l'équipe avant les matches.Relativement brève, la période phocéenne de Raymond Goethals (1991-1993) a été néanmoins riche en événements.

Leave a Reply